Défendre l’Europe de la Solidarité

14 mai 2022

Ma position est claire: je condamne fermement l’offensive militaire brutale et sans précédent lancée par la Russie contre l’Ukraine.

Il s’agit d’une violation des frontières d’un État indépendant et souverain qui a fait basculer l’Europe dans la guerre et j’exprime toute ma solidarité avec le peuple ukrainien. Dans un contexte international de tensions et de guerre sur le continent européen et face aux atrocités décidées par Vladimir Poutine, nous défendons la souveraineté et la liberté de l’Ukraine. C’est aussi le sort de l’Europe et de la démocratie qui se joue en Ukraine. 

Aux nationalismes et à la guerre, j’oppose l’Europe de la paix, celle qui nous a permis la réconciliation franco-allemande, celle qui vous permet de passer la frontière parfois quotidiennement, celle qui nous a permis de nous installer dans le pays de notre choix, d’y trouver un emploi, d’y élever nos enfants. 

Aux attaques contre les libertés fondamentales des gouvernements d’extrême droite hongrois et polonais, j’oppose le respect de l’État de droit.

Mais nous devons aussi sortir de la bulle européenne et entendre les citoyennes et citoyens qui ne croient plus en l’Europe quand elle  fait passer la libre circulation des capitaux avant la justice  sociale. 

Je m’engage donc à contribuer à une nouvelle ambition pour l’Europe sociale. Face au cours libéral et productiviste de l’Union européenne, nous voulons construire un nouveau projet ambitieux au service de la bifurcation écologique et solidaire. Cette ambition passe par l’adoption de la directive sur la convergence des salaires minimum et de celle sur la régulation de l’emploi dans le secteur des plateformes, par un accroissement des budgets européens consacrés à la lutte contre la précarité, notamment énergétique, et par une révision de la gouvernance économique de l’Union qui devra être recentrée sur la mise en œuvre des Objectifs du Développement Durable. Au regard de l’impact de la guerre en Ukraine, de la pandémie COVID et du coût des transitions énergétique et numérique, l’investissement public doit être réhabilité et non contraint par des règles d’austérité d’un autre temps.

© Tous les droits réservés

Législatives 2022